L’Apple Watch bannie des salles d’examen avant même sa sortie

Apple Watch bannie des salles d examen LApple Watch bannie des salles dexamen avant même sa sortie

Si nous sommes nombreux à attendre impatiemment le lancement de l’Apple Watch, il y a quelques personnes par contre qui sont moins ravies par la perspective d’un ordinateur miniature qu’on peut porter au poignet. Il s’agit notamment des modérateurs d’examen.

Avant la mise en vente de la montre connectée d’Apple, des universités du Royaume-Uni ont commencé à interdire l’utilisation de tout type de montre par les élèves dans les salles d’examen.

Elles se basent sur le fait que les enseignants chargés de superviser les examens ne sont pas en mesure de faire la différence entre une smartwatch, qui pourrait potentiellement être utilisée pour tricher, et une simple montre destinée seulement à donner l’heure.

En lieu et place, ces universités seraient en train de s’approvisionner en petites horloges de bureau pour tous les étudiants qui souhaiteront avoir une montre à disposition. Vraisemblablement, lesdites horloges seront simples, dépourvues de toute application.

Et les salles d’examen ne sont pas les seuls endroits où l’Apple Watch va très certainement poser problème. Les experts du secteur de l’automobile au Royaume-Uni ont également mis en garde que les individus qui seront pris en train de faire joujou avec leur Apple Watch pendant qu’ils conduisent, subiront les mêmes sanctions que dans le cas de l’utilisation d’un smartphone au volant.

Pour rappel, les smartwatches existent depuis longtemps sur le marché, mais il a fallut qu’Apple annonce la sortie de sa montre intelligente pour que cela suscite des inquiétudes…

Alors, vous en pensez quoi ?

Source (Via)

15 réflexions sur “L’Apple Watch bannie des salles d’examen avant même sa sortie”

  1. Les montres connectées étaient déjà interdites en examen à l’université au dernier semestres. Mais pas avant, mon ancienne Gear m’avait bien aidé :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page