Apple licencie un employé un peu trop bavard sur Facebook

apple store wide 640x308 500x240 Apple licencie un employé un peu trop bavard sur Facebook

Apple vient de licencier un employé qui a critiqué l’entreprise sur Facebook. Le salarié en question, employé dans un Apple Store britannique, avait fait part de son mécontentement et son avis négatif sur Apple. Un de ses collègues et ami sur le réseau social, en a parlé à son supérieur, qui, après vérification, à décidé de mener l’affaire plus loin. L’affaire s’est mal terminé pour le salarié, puisqu’il vient d’être renvoyé.

Cela servira certainement de leçons à bon nombre d’employés de la firme qui s’y prendront à deux fois avant de critiquer Apple.

48 réflexions sur “Apple licencie un employé un peu trop bavard sur Facebook”

    1. et faut vraiment être c… pour défendre les entreprises qui supprime la liberté et met en place une sorte de dictature.

      Ne pas avoir le droit de s’opposer ou de donner son avis, relève de la dictature et est la suppression de la liberté d’expression…

      1. Il a le droit, vu qu’il l’a fait.

        Cependant, c’est Apple qui l’a renvoyé en ne respectant pas son droit. A mon avis, l’employé devrait ne pas se laisser faire, il aura surement raison auprès d’un avocat ;)

  1. autant que j’adore apple mais je vais me répéter encore une fois…

    COMMENT FONT ILS POUR TRAVAILLER POUR EUX!?!?!?!?

    tu n’as pas le droit de critiquer sinon tu te fais renvoyer…
    Dès qu’il y a du nouveau matos, ce sont les dirigeants qui les ont inventé et pensé…

    on se demande a quoi servent les équipes embauchés… Surement pour faire que du montage puisque les dirigeant pense a tout ^^’

    1. non mais arrêter avec votre semblant de réfléxion et d’humanité à 2 balles ! chez n’importe quelle entreprise ça serait comme ça !imagine toi chef d’entreprise et un employé dis que ton entreprise c’est de la merde et que ton travail sert à rien ! tu l’aurais pas renvoyé par hasard ? Non mais sérieusement arretez de faire ce genre de reamarque, à leur place, on ferait 10 fois pire…

  2. Déjà un cas similaire en France l’année dernière pour 2 employés chez Alten (SSII) ayant également dénigré leur entreprise sur Facebook!
    Logique et donc implicitement licencié pour faute grave..,

  3. Liberté d’expresion OK. Mais en tant que patron, pourquoi garder quelqu’un qui crache sur son dos? Cela n’a aucun intérêt. Qu’il dégage. Si monsieur ne sais pas se faire plus discret c’est de sa faute. Bien fait pour lui.

  4. pauvre c.. son ami !! vive la liberté d expression et puis ce nest pas avec un avis d un employé que le navire apple coulera non ah la la apple a pris la grosse tete …

  5. Ha la la la la … Faut vraiment être c… pour encore garder un compte Facebook … C’est je pense le pire réseau social au monde, il vende toute tes informations et en plus y’as des gens qui continue de l’utiliser … Mazette l’employé il avais meilleur de pas parler de son taf sur Facebook , mazette son soit disant copain est un gros c…. Et mazette franchement pas terrible de licencier quelqu’un qui est pas content mais de toute façon Apple c’est les rois du monde ;-) dommage que les employé d’Apple soit dans les meilleurs au monde pour les idée et leurs produits !! Si vous partager pas mon avis c’est pas grave ;-) lol je m’en passerais et fraîchement j’irai pas m’en plaindre sur Facebook promis ;-)

  6. Faut pas oublier que chez Facebook la liberter d expression n existe pas tous ce que vous y mettez dessus appartient à Facebook…
    À chacun de faire attention à ce qu il écrit et où il écrit.
    C con pour lui en tout cas.

  7. Bien fait, il n’avait qu’à fermer sa grande bouche …

    Et ceux qui crient à la dictature, ça se voit que vous n’êtes pas patron. Il faut grandir un peu.

    Facebook, ce n’est pas votre salon, ou une terrasse de café.
    Parler sur Facebook, c’est parler au monde entier, et de manière permanente : tout ce qui est écrit reste à vie.

    Travailler pour une entreprise c’est aussi adhérer à sa vison et à son projet. Et si ce n’est pas le cas, autant partir ailleurs, je ne vois pas l’intérêt de rester.

  8. Si il veut cracher sur l’entreprise, il n’a qu’a faire une conférence de presse au lieu de critiquer sur Facebook.
    Cela montre bien le comportement d’un gamin qu’a l’employé.
    Apple à bien eu raison d’avoir viré cet enfant.

  9. Virer un employé sur un avis qu’il a donne, comme heureusement beaucoup de vous l’on fait remarquer, ça relève de la censure et de l’abus de pouvoir.

    Un pomme mégalomane et dictatrice, on aura tout vu… Pour l’instant…

    On est peu fier dans ces cas la de posséder des produits d’une marque qui ne respecte rien, surtout pas leurs employés (aussi bêtes soient t’ils de crier leur mécontentement sur facebook, reconnaissont le).

  10. Au passage : « Think different » nous disait encore récemment Apple, l’employé aura appris à ses dépends que cela signifie « pense comme nous »..
    A reflechir ;)…

  11. « Ton entreprise, aime-la ou quitte-la… »

    En même temps, si t’es pas satisfait d’une telle entreprise au point de le dire ouvertement sur Facebook (en plus quoi 9_9), tu vas voir ailleurs, surtout que ça fait bien sur un CV d’avoir bossé dans un AppleStore je pense.
    On peut ne pas adhérer à toutes les décisions d’Apple, mais on le garde pour soi, ou on en parle entre collègues/amis, pas sur un réseau social (qui a un rôle de preuve devant un tribunal depuis quelques temps).

    Enfin bref, ça donnera du boulot à un autre, qui lui, voudra travailler et aimera son entreprise.

  12. Ce qui est le plus terrible dans cette histoire, et pour toutes celles déjà survenues, c’est qu’un tribunal accepte comme élément de preuve un commentaire passé sur un réseau social. On peut tous, à un moment donné, y noter une humeur, un ressenti, que ce soit sur sa boîte, ses potes, sa familles etc. C’est aussi fait pour ça. On n’y met pas forcément l’importance que les autres peuvent y accorder. Mais au contraire d’une parole, ces écrits restent, et ce qui n’est très souvent qu’un mouvement d’humeur se transforme en preuve à charge. Le côté « cool » vanté par Facebook n’est en fait qu’un piège. On ne peut pas y être « cool », sauf à se cantonner à parler de ses vacances et de son chat… Et encore…
    Preuve s’il en fallait que ce mastodonte social est une boite de Pandore, qu’on ouvre au moment même où on s’y inscrit…

  13. Bien d’abord pétage de rotules en règle pour ce qui s’appelais à une époque des collabos, et aujourd’hui une bonne balance. Elle ne font pas long feu de part chez moi..

  14. « Le dénigrement de son entreprise ou de ses dirigeants constitue un motif suffisant au licenciement pour faute lourde. » (googlez un peu avt de faire les humanistes choqués…)
    De plus, toute publication sur internet peut constituer une preuve devant un tribunal.
    C’est pas une question de dictature, c’est juste la loi.
    Pas content ? Bah fallait démissionner (ou mieux filtrer ses amis…)
    Oui je sais je sais, la réalité, un monde impitoyable ! bien le bonjour aux naifs qui se réveillent ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page