En 2008, Apple n’a pas hésité à débloquer un iPhone pour le FBI

apple cupertino e1460130745488 En 2008, Apple na pas hésité à débloquer un iPhone pour le FBI

En 2008, Apple n’a pas hésité une seconde à débloquer un iPhone sur demande du FBI. Il semble que les scrupules de la Pomme datent seulement des révélations d’Edward Snowden sur l’espionnage des masses. 

Lorsque le FBI a demandé à Apple de débloquer l’iPhone 5c du tueur de San Bernardino, la firme s’y est fermement opposée, refusant de créer une faille permettant d’espionner les iPhone des consommateurs. Pourtant, il semble que la Pomme a accepté d’obtempérer de nombreuses fois par le passé.

70 iPhone débloqués

Au total, plus de 70 iPhone auraient été débloquées avant iOS 8. Le premier remonte à 2008, dans l’affaire du couple pédophile Amanda et Christopher Jansen. À l’époque, Apple n’a pas hésité une seconde pour débloquer le smartphone incriminé, et a même fait tout son possible pour accélérer la démarche.

Un changement de vision suite à l’affaire Snowden

Il semble donc que les scrupules de la firme de Cupertino datent des révélations d’Edward Snowden. D’ailleurs, c’est suite à ces déclarations qu’iOS 8 a été créé, avec la sécurité renforcée qu’on lui connaît.

Que pensez-vous du changement de mentalité d’Apple ?

Source

9 réflexions sur “En 2008, Apple n’a pas hésité à débloquer un iPhone pour le FBI”

  1. Même si je m’en fiche totalement que le FBI ou tout autre institution gouvernementale regarde dans mon téléphone à mon insu, je suis bien content qu’Apple se batte à présent fermement pour empêcher ce genre de piratage. En laissant libre court à cette pratique (comme c’est souvent le cas chez Androïd), de nombreuses entreprises pourraient laisser trainer des logiciels pour hacker des iphones. Alors que là, face à la fermeté d’Apple, les développeurs les moins expérimentés doivent se trouver découragés, et les rares qui arrivent à percer la sécurité des Iphone vendent leur logiciel à prix d’or.

  2. Ni les gouvernements, encore moins le FBI, ne devraient nous dicter nos droit à la communication, et encore moins comment nous devons fabriquer nos téléphones.
    Ils font déjà suffisamment de manoeuvres illégales que pour maintenant nous en imposer la légalité de leurs actes déjà souvent douteux.
    Ce serait la porte ouverte à l’espionnage industriel d’état!

  3. Steve Job le faisait quand il fallait débloquer 1 téléphone dans la masse et que le crime était assez grave et le FBI ne demandait pas de porte dérobée. Snowden révélant que la NSA, le FBI, le CIA n’hésitaient pas à aller écouté même les plus haut dirigeants (entre autre Hollande, mais il n’y a pas que lui).. Steve étant malheureusement mort (donc on ne peut savoir s’il aurait retourné sa veste mais vu son caractère il aurait pu)… Et que Tim Cook sachant les révélations de Snowden il ne pouvait leur offrir la porte dérobé pour 2 raisons. La première connue de tous : la sécurité d’autrui. Si le FBI peut entrer un pirate ayant les compétences des jailbreakers rentrent. La 2eme moins connue est financier.
    Imaginez Tim Cook offre la porte, le FBI et les pirates entrent comme ils veulent… Ben ça devient le téléphone le moins sécurisé et même si on est innocent et qu’on a rien à cacher, on finira par ne plus acheter un téléphone si peu sécurisé. Chute des vente bye bye la pole position !!!

  4. Apple qui débloque lui même des iPhone non cryptés et le FBI qui demande une version avec back-door sa d’IOS, pour l’appliquer sur un téléphone et le faire LUI même dont deux choses bien distinctes!! N’importe quoi. C’est le pire article journalistique que j’ai jamais lu. Juste bon à polémiquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page