L’éditeur de Candy Crush ne se porte pas bien en Bourse

King Digital Entertainment chute en bourse L’éditeur de Candy Crush ne se porte pas bien en Bourse

Le modèle économique de King Digital Entertainment ne convint visiblement pas les marchés. Son action à la Bourse de New York a en effet chuté hier, perdant plus de 23 % à l’ouverture.

L’éditeur de jeux britannico-suédois confirme ainsi que le « social gaming » demeure un secteur instable.

Cette dégringolade en bourse s’explique par les résultats trimestriels décevants de l’entreprise. Après son entrée en Bourse fin mars, l’éditeur du jeu à succès Candy Crush a en effet engrangé 594 millions de dollars de revenus au deuxième trimestre, quand les analystes attendaient 606 millions. Les mois à venir ne devraient pas non plus être réjouissants, avec notamment des réservations brutes (paiements avancés) en baisse de 5 % par rapport au premier trimestre.

King explique cela par la baisse des paiements générés par Candy Crush, un manque qui n’est pas compensé par les revenus provenant des autres titres.

La société reste néanmoins toujours rentable avec un bénéfice en nette hausse (+ 31 %) à 165 millions de dollars au deuxième trimestre. Elle va même distribuer pour la première fois un dividende de 150 millions à ses actionnaires.

Espérons que les choses aillent mieux !

10 réflexions sur “L’éditeur de Candy Crush ne se porte pas bien en Bourse”

  1. Très content ! Entre leurs jeux qui copient des jeux existant mais avec un système d’achats intégrés abusé et leurs différentes histoires de justice à propos des concurrents qui « utilisent » un nom similaires à leurs licences, je suis pressé de les voir couler !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page