Apple ne veut plus faire « espérer » les analystes

apple fortune 8eme place Apple ne veut plus faire espérer les analystes

En présentant les résultats de son dernier trimestre 2012 (lire Apple : Résultats records pour le T1 2013 et une chute en bourse), Apple s’est attirée la foudre de Wall Street et l’action AAPL a perdu 10 % à l’ouverture du NASDAQ le jour même. Mais est-ce bien justifié ?

Le directeur financier de la firme Californienne, Peter Oppenheimer, a donc décidé de donner ses prévisions avant que les analystes et investisseurs annoncent des chiffres top vite.

Selon lui, le chiffre d’affaires du premier trimestre 2013 tournera autour de 41 à 43 milliards de dollars (39,2 milliards de dollars au même trimestre de 2102).

C’est avec précautions que le propre financier d’Apple s’avance sur les prévisions afin de calmer les ardeurs de quelques analystes bien trop avides de gain…

Depuis quelques années, chaque appareil pommé et l’objet de convoitise qui dépasse l’entendement, et s’il y a encore quelques années les produits Apple concernaient quelques initiés, aujourd’hui c’est toute la planète qui est courant des moindres faits et gestes de la société.

Il y a donc des attentes énormes qui pèsent sur les épaules de la première firme mondiale de technologie, qui est désormais sous le joug des financiers de Wall Street. Apple a dévoilé de nombreux nouveaux produits en 2012 et plus particulièrement en fin d’année afin de marcher sur la concurrence, mais n’est-elle pas allée trop vite ?

C’est en tout cas ce qui s’est fait ressentir à la bourse. Les retards de livraisons des iPad mini, le retard de production des nouveaux iMac ont freiné les ventes, enfin celles que les investisseurs attendaient…

7 réflexions sur “Apple ne veut plus faire « espérer » les analystes”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page